13/09/2006

Meet him at the Delhaize ...

Pendant quelques semaines j'ai cru que c'était lui l'homme de ma vie ... Il me faisait rire, avait "l'étincelle" dans le regard (celle qui prouve l'existence de neurones dans la boîte cranienne du propriétaire du regard) et j'adorais l'odeur de sa veste en cuir ... il m'a larguée et j'ai pleuré des heures durant en écrivant des poèmes émouvants genre 'Pourquoi m'as tu laissée, abandonnée et blessée, moi qui avais tant à te donner mon bébé ...' 

14 ans plus tard, entre deux boîtes d'haricots blanc sauce tomate, je remarque que la veste en cuir n'est plus (bon ok, on est au mois d'août...), que l'étincelle du regard a suivi la veste et que tout ce qui m'a fait rire, c'était le contenu de son caddie ...

19:29 Écrit par Bridge dans Intérêt fort relatif | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

marrant ! tu as fait la même expérience que moi, sauf que c'était à une dégustation de vins au Carrefour mardi ; j'ai revu un "ex" qui déjà à l'époque ne me donnait pas de papillons et qui en plus a très mal vieilli (contrairement à moi lol :)))

Écrit par : Mystic | 14/09/2006

les poèmes... prochaine entrevue entre vin blanc et JB (oui oui monsieur oui oui on boit!!!!!) tu m'en récite un... n'imagine même pas te substituer à cela... (merde... y a qq qui ne m'appartient pas qui habite mon corps avec des mots savant) je voulais dire : ne pense même pas y échapper!!!!! mouhahahahahahahah

Écrit par : valou | 14/09/2006

Comme quoi quelque part, le temps fait bien les choses ;-)

Écrit par : Phoebe | 14/09/2006

bridgetticlitosong (mouleremix) ouvre ta vulve au cosmos, garde le clito cool

j'ai le clito ki colle
le vagin qui fait des ronds
j'ai le clito ki colle
le trouduc qui sent pas bon
mouillons sur le pont d'avignon
viens avec moi dans la clairière
tu verras mon cul à l'air
et si tu montes jusqu'au grenier
tu pourras me pénétrer
mouilleuse comptine et douce corolle
j'ai le clito ki colle

j'ai le trouduc ki pète
et des morpions à la foufounette
des pellicules su'l crâne
comme toutes les putes de la campagne
si tu me suis au couvent
je te montrerai mon espace vaginaire
et si tu veux voir mon clito
allons nager nues
faisons la ronde juliette
danse avec moi la clitonette
j'ai le trouduc ki pète

Écrit par : pinkoclito | 15/09/2006

la ma belle t'es obligee de publier tes poemes ;-)))
fallait pas nous donner l'eau a la bouche ,,,

Écrit par : zelda | 25/09/2006

Les commentaires sont fermés.